Montées de lettres

Mon poing sur les i-diot-ies: essais cinglants et prose pas rose

Les anges dans nos campagnes…

Posted by on 29 Déc 2009 in Mieux vaut en rire..., Montées de lettres, Scribouillure | 0 comments

… publicitaires ont entamé leur vente à rabais de souhaits usagés! Achetez maintenant et ne payez qu’en 2010, et ce, sans aucun intérêt! Trêve de plaisanteries de mauvais goût. Je profite de cette occasion (voyez comme je suis profiteur…) afin de nous souhaiter — avec toute l’ardeur légendaire que vous me connaissez — un monde meilleur où l’allégresse ne sera point tempérée par l’abjecte déchéance dans laquelle peut (parfois / souvent / à la folie) s’engouffrer l’être humain avec la délectation d’une créature des profondeurs abyssales. Espérons donc que, un grain de sable à la fois, nous...

Read More

Venir au monde

Posted by on 13 Mar 2009 in Enfance et paternité, Montées de lettres, Scribouillure | 4 comments

Nous y sommes. L’Apocalypse a eu lieu. Notre ancienne vie laissée derrière nous, nous entrons de plain-pied dans cette ère nouvelle : notre fils est né. Mon nouvel amour. Le coup de foudre. J’ai senti une force indicible jaillir en moi lorsqu’il a pointé sa tête sur le seuil de la vie, alors que sa mère donnait tout ce qu’elle avait à donner. Chaque fibre de son corps déployait l’absolue totalité des ressources dont elle disposait. Tout tendait vers un seul but. Une seule direction. Dehors. Au monde. Peu de temps auparavant, dans cette phase de la poussée, la sage-femme s’est tournée vers...

Read More

Je le sens bouger…

Posted by on 28 Oct 2008 in Enfance et paternité, Montées de lettres, Scribouillure | 2 comments

«Je le sens bouger dans mon ventre!» m’écriai-je l’autre jour. Euh, non. Finalement, c’était les papillons dans l’estomac. C’est fou, depuis que je l’ai vu en action lors de l’échographie, le fait d’être père est devenu passablement plus concret — en plus de savoir que c’est un gars. Je peux maintenant imaginer, visualiser cette vie prochaine, la sienne, la mienne, la nôtre. Et comme le ventre de ma douce grossit maintenant à vue d’œil (ou presque) et qu’elle sent de plus en plus les mouvements de la crevette, celle-ci...

Read More

Ainsi Suwa-t-il…

Posted by on 8 Nov 2007 in Montées de lettres, Scribouillure, Sonder l'insolite | 1 comment

Quand le théâtre québécois rencontre Kill Bill, sans mauvais sang, avec beaucoup de bon sens, voilà Japon, théâtralité en plusieurs pièces, casse-tête hilarant, mélangeant nô, rock, pépère, solitude buendiaste au centuple, arrosé de Perrier, de films longue séquence, d’un brin de suicide et d’homosexualité — sans pour autant versé dans le pathétique — d’histoire d’amour, d’intrigue et de poésie; la profondeur des transgressions de genre amène le public à participer et les comédiens à assister; le temps n’existe pas, bien que le monologue épistolaire nous y ramène constamment en un regard...

Read More