Montées de lettres

Mon poing sur les i-diot-ies: essais cinglants et prose pas rose

Sans l’sou et sans arrière-pensée

Posted by on 14 Mai 2021 in Aliénation et esclavage, Diviser pour régner, L'âme de Malamalgamey, La crise sû l'sundae, Montées de lettres | 3 comments

Sans l’sou et sans arrière-pensée

Read More

La politologie sans apologie

Posted by on 22 Avr 2021 in L'âme de Malamalgamey, Montées de lettres | 0 comments

La politologie sans apologie

Read More

L’odyssée de La cartomancie du territoire

Posted by on 5 Fév 2020 in Aliénation et esclavage, Montées de lettres | 0 comments

Se décoloniser l’esprit est un acte de rébellion. Même les Blancs (voire surtout eux?) doivent apprendre décoloniser les méandres de leur cortex : le dieu Profit phagocyte tout et ne laisse que des avortons enchaînés aux flux du commerce et de la finance, gavés de pétrole et de discours ennuyeux sur la compétitivité, la rentabilité et l’utilité rationnelle d’être à tout boutt champ entrepreneur d’un soi-même de façade afin de mieux se vendre sur le marché des esclaves salariés ou autonomes… La mondialisation mercantile et la conséquente réingénierie de l’État trouvent leur prolongement...

Read More

Tant qu’y’aura une route à suivre…

Posted by on 15 Déc 2016 in Dans l'oeil du cyclope, Montées de lettres, Scribouillure | 0 comments

Tant qu’y’aura une route à suivre…

Déménager du stock d’une place à l’autre, beau prétexte pour prendre la route… Surtout si ça nous permet de contempler des paysages comme ça : Quelque part aux confins de la Beauce et de Bellechasse, j’ai commencé à voir surgir dans mon windshield de spectaculaires collines aux boisés lourds de neige. Passé Lac-Etchemin, je me suis aventuré sur des rangs où la blancheur étincelante offrait un contraste saisissant avec le ciel ouaté de gris et de bleu et où perçait parfois quelque cascade de soleil, véritable zeste piquant au milieu de la froidure. J’y ai vécu un des enthousiasmes les plus...

Read More

Urbanité et ubiquité

Posted by on 4 Déc 2013 in Éducation et (r)évolution, Branle-bas dans Babel, Cité et civilisation, Le hamster dans la roulette, Montées de lettres, Scribouillure | 1 comment

Urbanité et ubiquité

Ou l’humanité urbi et orbi Pouvez-vous répéter la question? «Est-ce qu’une ville a une âme? Et si oui, comment faire pour l’amener sur le chemin de la croissance personnelle?» Voilà ce qui a déclenché la discussion, mais ce n’était pas le début, tant s’en faut. Comme tout pommier, les racines plongent profondément et parfois très loin sous terre, dans toutes les directions. En fait, tout a commencé avec ce conte des deux bouts du monde, de la source claire, limpide et cristalline, du pommier, du banquet… Non. À dire vrai, tout a commencé quand elle m’a contacté— C’est qui, elle? Ça, ça nous...

Read More

Le hameau des ombres

Posted by on 11 Juil 2013 in Fables de fantaizie, Montées de lettres, Scribouillure | 0 comments

Ne restait plus rien. Ou presque. Le gars qui m’a vendu sa maison était soulagé, d’un soulagement égal à qui a traversé le désert pendant plus longtemps qu’il le devrait et mes piastres avaient l’effet de trop d’eau déversé à même le goulot sur sa tête dénudé… Car il avait autant de cheveux qu’il y avait d’habitants au hameau de Saint-Nil. C’est pas peu dire. Pour moi, c’était une occasion, ou tout comme. J’avais pas beaucoup d’argent et il vendait pas cher, content de se débarrasser de ce poids qui pesait de plus en plus lourd au fur et à mesure que l’exode empirait. Bientôt, le Québec se...

Read More

Montée de lettre sur la mort des lettres restée lettre morte

Posted by on 21 Mai 2013 in Aliénation et esclavage, Montées de lettres, Scribouillure | 5 comments

Ça y est, ils ont tué le programme Art et lettres au cégep… Qui ça, «ils»? Les légions de zombies aliénés… Personne, donc. C’est-à-dire qu’aucun vivant n’a tué les lettres, que ceux qui vivent s’en émeuvent de cette mort des lettres et que ceux qui tuent font déjà partie intégrante — intégriste — de ceux qui ne vivent plus que par procuration et qui s’en foutent, de cette mort lettrée, de cette grave mort gravée en toutes lettres. Les zombies ont tué les lettres. Et ce faisant, l’institution du début (possible) de l’instillation...

Read More

Encore et encore et encore — jusqu’à quand?

Posted by on 16 Avr 2013 in Aliénation et esclavage, L'insipide a mauvais goût, Montées de lettres, Scribouillure | 0 comments

Encore une tuerie. Encore un suicide. Tout le monde en parle. C’est un fou! Pourquoi a-t-il fait ça? C’est horrible! OK, mais qu’est-ce qui se cache derrière ces phénomènes? Une civilisation qui disjoncte solide. Comment ne pas virer fou? C’est plutôt la question à se poser. Comment ne pas virer fou quand on est bombardé de pressions sociales contradictoires : (NOTA BENE : c’est pas un sermon, mais un simple défoulement.) Sois original mais rentre dans le rang. L’argent fait pas le bonheur mais les milliardaires font rêver. Sois authentique mais les apparences sont importantes. Fais l’amour,...

Read More

L’élégance conforme au fond

Posted by on 17 Fév 2010 in Les mots des autres, Montées de lettres, Scribouillure | 1 comment

Mon coeur s’est enflammé comme une mèche en lisant L’élégance du hérisson et la détonation littéraire qui s’en est ensuivie n’a eu d’égale que… que… Y a-t-il déjà eu telle déflagration poétique dans mon univers? … Cyrano de Bergerac. Évidemment, il est impossible de comparer un baklava à une tarte chocolat-noisette, mais le ravissement du palais sémantique demeure aussi élevé, ainsi que le taux de cholestérol. Ce qui frappe dans ce livre, c’est que la plume de Muriel Barbery est aussi fine que les réflexions qu’elle nous offre sur...

Read More

Éloge de l’anomalie

Posted by on 14 Jan 2010 in Éducation et (r)évolution, Les mots des autres, Montées de lettres, Scribouillure | 2 comments

La nature s’enrichit de la bizarrerie, comme Foglia nous le rappelle — en ses mots si colorés — dans un article où il déclare: «Je suis, moi, furieusement pour les anomalies.» Son propos concerne la langue. Moi aussi, j’aime les anomalies du français, ses règles obscures, sa graphie incongrue et ses accents déroutants, sans parler de son étymologie dédaléenne. C’est joli, toutes ces cicatrices que la vie a laissées sur la langue. Et l’on sait bien que notre richesse, c’est précisément notre différence et notre complexité. Si l’on cherche à simplifier une...

Read More