Le dragon est parti vers d’autres cieux…

Posted by on 1 Nov 2007 in Le geek dans le placard, Scribouillure | 3 comments

Un de mes auteurs fétiches dans le domaine du fantasy médiéval est mort… avant d’avoir complété une série digne des plus grandes épopées, imaginaires ou non. Je ne suis normalement pas du genre à aduler quelqu’un à cause de son œuvre, je n’élève pas de piédestal à quiconque, mais je me permet ici de louanger le génie qui a su créer The Wheel of Time, un des mondes imaginaires les plus réalistes qu’il m’ait été donné de percevoir.

Bien d’autres auteurs ont eu ce mérite, me direz-vous. C’est la vérité pure. La différence réside dans l’inspiration que cet écrivain m’a insufflée et qui m’a motivé à partir à la conquête des grands espaces fantasques qui vivent en quelque part dans le tréfonds de mon esprit.

3 Comments

  1. Je viens de lire le synopsis, ç’a l’air élaboré en effet. Le gars a réussi à écrire 12 (hum, 11.5) livres et garder son public accroché? C’est fort! Par ailleurs, y’a vraiment pas de mal à admirer quelqu’un à travers son oeuvre, volontairement ou pas ça rend hommage à l’humain qui se cache derrière. Je vais tâcher de louer le tome 1 bientôt.

    Que penses-tu des suites post-mortem? Moi je suis sceptique. Pour ne citer que lui, un de mes auteurs préférés (Frank Herbert, la saga “Dune”) est mort avant d’avoir fini son oeuvre, c’est son fils qui a poursuivi son oeuvre en se basant sur des montagnes de notes qui traînaient un peu partout dans la maison. C’est bon, mais c’est moins bon. C’est presque Frank Herbert mais ce n’est pas Frank Herbert.

    Enfin, c’est en tant que fan de fantastique et sci/fi que je me joins à tes condoléances !

  2. Non, y’a rien de mal à admirer l’œuvre de quelqu’un. Y’en a quelques-unes comme ça que j’adore: The Lord of The Ring, un classique incontournable qui m’a passablement marqué quand j’étais adolescent, et Dune également pour la richesse et l’originalité de la vision. Plus récemment, les meilleurs livres de médiéval-fantastique que j’ai lu, qui sont aussi puissants que ceux de Jordan et de Tolkien, ont été créés par George R. R. Martin: A Game of Thrones, A Clash of Kings, A Storm of Swords et A Feast for Crows. Cette série ne semble pas avoir de nom (je n’en trouve nul part sur les couvertures) et elle n’est pas encore complète. J’attends la suite avec impatience…

    Ce que je voulais dire, c’est que je ne suis pas du genre a aduler la personne qui a écrit ces livres. Je ne voue pas de culte. Je suis cependant capable de reconnaître le génie du créateur.

    Ce que je voulais également souligner, c’est que je n’étais pas triste parce que le gars n’a pas terminé son œuvre, mais bien pour tout ce que sa mort représente pour ses proches, surtout son épouse. Sérieux, en lisant la nouvelle, j’ai été estomaqué, mais j’ai surtout eu un pincement au cœur en pensant à elle (que je ne connais pas du tout, pas plus que je le connaissais lui, mais n’empêche).

    Enfin, pour ce qui est des suites post-mortem, il est évident que ça ne peut pas être à la hauteur de l’original. C’est là que réside le génie. Je me console en me disant que je vais savoir la suite et fin. Je n’ai d’ailleurs jamais lu ce que le fils de Herbert a écrit, mais j’ai quand même entendu de bons commentaires. Un jour, je le lirai.

    Alors je lève mon verre au génie créateur et je lui dédie ces quelques vers:

    Songes rêveurs
    Les êtres naissent et meurent
    Renaissent et remeurent
    Mais demeurent
    Toujours et à jamais
    Les songes du rêveur
    Vive le songe!
    Vive le rêveur!
    Que tout jour ils naissent
    Et jamais ne meurent!

  3. Yeah! La chair de l’artiste est mortelle; l’oeuvre lui survit!
    J’aurais dû me douter que tu avais déjà lu Dune…
    Bon week-end!

Trackbacks/Pingbacks

  1. :: Les Chroniques Créoles du Creuzet :: » Reprendre le flambeau - [...] un article publié il y a presque un an, je relayais la nouvelle de la mort de Robert Jordan,…

Leave a Reply