Posts Tagged "Sonder l’insolite"

Prendre soin de son char

Posted by on 5 Nov 2016 in Politique | 0 comments

Prendre soin de son char

C’est-tû pas cute? Le monsieur (parce que c’est clairement une affaire de gars au sens genré du terme) a mis une ptite laine sur son char… (Faut dire que l’été il monte même une tente pour le protéger des intempéries.) J’ai l’air de juger, han? Bein oui, je suis coupable. Je sais que je devrais pas, j’y travaille d’ailleurs. Énéwé, on a chacun nos lubies et je suis sûr que le dude en question rirait bien des miennes alors on est quitte. C’est juste que je peux pas m’empêcher de penser qu’il y a du monde qui ont de la misère à...

Read More

Fuck Flag Day

Posted by on 19 Fév 2016 in Politique | 0 comments

Fuck Flag Day

Légèrement en retard pour vous parler du Flag Day… c’est-tû pas beau tout ça? Perso, j’aime pas trop les drapeaux. Même celui du Québec me donne parfois envie de vomir. Je voulais écrire un billet pour commémorer un Flag Day qui a marqué l’histoire, celui du fameux Shawinigan Handshake, lorsque le premier ministre Jean Chrétien avait personnellement pris les choses en main, à voir sur YouTube. J’avais oublié cet épisode grandiose de l’Histoire jusqu’à ce que j’achète cette bière: Je vous laisse découvrir ça dans un dépanneur près de chez...

Read More

No future à louer

Posted by on 7 Fév 2015 in fourre-tout | 0 comments

No future à louer

Notre civilisation…

Read More

Dédé traqué

Posted by on 3 Juin 2014 in Arts | 0 comments

(Je voulais écrire quelques réflexions post-électorales… mais c’est jamais sorti. Semblerait que ce soit pas si important. Voici donc quelque chose qui me tient pas mal plus à cœur…) Sur les traces de Dédé des Colocs Dernièrement, et ça faisait longtemps que je voulais le faire, j’ai lu deux livres sur André Dédé Fortin du groupe Les Colocs : un de Raymond Paquin, son agent, l’autre de Jean Barbe, écrivain. Pourquoi s’est-il suicidé? Paquin n’avance pour sa part que peu d’explications, se contentant de relater les événements de son point de vue, et à sa manière assez...

Read More

Ce que Dédé en pense

Posted by on 5 Mar 2009 in Arts, Lettres | 2 comments

Ils font un film sur Dédé Fortin. Ils, c’est plusieurs personnes, par définition. C’est premièrement un réalisateur, Jean-Philippe Duval, connu pour le très bédéesque Matroni et moi, moins connu pour ses nombreux documentaires, dont un sur Ducharme. Dans son Mot du réalisateur, il dit avoir rencontré Dédé une seule fois, mais en être intime… Je comprends ce paradoxe, moi qui ne l’ai jamais rencontré du tout et qui ressens néanmoins la même émotion. Sa vision spirituelle de ce film me donne bon espoir. L’autre personne d’importance, celui qui incarne Dédé:...

Read More

Noël, fête païenne

Posted by on 10 Déc 2007 in fourre-tout | 2 comments

Le temps des excès s’en vient, gages de félicité. Aujourd’hui, peu de gens célèbrent encore Noël en allant à la messe de minuit. C’est redevenu une fête païenne. En effet, en dessous du vernis chrétien se cache d’anciennes célébrations impies dont l’élément commun résidait souvent dans le fait que l’on célébrait le retour de la lumière, symbolisé par les nuits qui avaient atteint leur apogée et par les jours qui allaient dorénavant en s’allongeant. C’est donc dire que depuis des millénaires, les gens se rassemblent grosso modo à la même époque...

Read More

Ainsi Suwa-t-il…

Posted by on 8 Nov 2007 in Arts, Lettres | 1 comment

Quand le théâtre québécois rencontre Kill Bill, sans mauvais sang, avec beaucoup de bon sens, voilà Japon, théâtralité en plusieurs pièces, casse-tête hilarant, mélangeant nô, rock, pépère, solitude buendiaste au centuple, arrosé de Perrier, de films longue séquence, d’un brin de suicide et d’homosexualité — sans pour autant versé dans le pathétique — d’histoire d’amour, d’intrigue et de poésie; la profondeur des transgressions de genre amène le public à participer et les comédiens à assister; le temps n’existe pas, bien que le monologue épistolaire nous y ramène constamment en un regard...

Read More

Canada, terra incognita

Posted by on 25 Oct 2007 in Lettres | 0 comments

Les limites du Canada que je connais sont à peine plus grandes que celles du Québec. En fait, la seule fois où je suis sorti de ma province pour visiter ce qui est théoriquement mon pays, je me suis rendu aussi loin qu’Ottawa. Malheureusement, je crois que je suis assez représentatif des gens d’ici. Il y a un fossé qui sépare le Québec et le Canada. Et ce n’est pas qu’une question linguistique. C’en est plutôt une de mentalité. Dans les universités brésiliennes, les étudiants de chaque faculté se regroupent en associations nationales. Celles-ci, chaque année, font la promotion d’une...

Read More