Posts Tagged "L’insipide a mauvais goût"

De l’esclavage des intérêts

Posted by on 5 Mai 2012 in Politique | 1 comment

Du mythe de la juste part Je crois que la contribution raisonnable, elle est déjà en place. Rapidement, en arrondissant, disons qu’un bacchelier termine ses études avec une dette de 12 000 $, en moyenne. Une augmentation des frais de scolarité ne va qu’empirer la chose. L’argent sauvé par l’État avec cette augmentation est en partie perdue parce qu’il va bonifier les prêts et bourses. Qui gagne? Pas l’université, qui voit son budget amputé de la somme que paieront les étudiants. Peu l’État, qui doit défrayer l’augmentation des prêts et bourses...

Read More

La rage du vil langage

Posted by on 21 Avr 2012 in Politique | 4 comments

Maître Charest au Centre des congrès perché tint un bien vil langage Alors que dans les rues assiégées la colère du peuple faisait rage Cependant que milices de l’ordre et insurgées se violentaient sans ambage Vraiment ce vieux renard d’être premier vizir est un indigne personnage  

Read More

Retour sur le premier juillet

Posted by on 16 Juil 2007 in Politique | 2 comments

Retour sur le premier juillet

La folie est passée depuis deux semaines déjà. Les montagnes de détritus ont disparu. Quelqu’un m’a déjà dit: «Quand j’suis arrivé à Québec, j’avais pas d’meubles pis j’ai tout trouvé dans la rue le premier juillet. Pis c’est là qu’ça va retourner quand j’vâs m’en aller…» Ça devient donc une forme d’économie parallèle… On m’a aussi déjà dit: «Si on fabriquait des objets qui durent, on travaillerait moins pis on profiterait plus de la vie.» Cécité, courtermisme et obsolescence programmée auront raison de...

Read More

(Dys)Fonctionnariat de la routine

Posted by on 18 Mar 2007 in Lettres | 2 comments

Son nom, Rénald. Sa profession, fonctionnaire. Il revenait tranquillement du bureau. Sa vie était si prévisible, et cela l’ennuyait à mort. Toujours le même paysage qui défilait par la fenêtre de l’autobus. Les mêmes visages assis aux mêmes bancs. Ou presque. Tiens, Joe Béleau avait changé de coiffure aujourd’hui. Mais jamais il n’aurait teint ses cheveux en vert! Non, définitivement trop prévisible. Rénald était entré dans une sorte de torpeur de la routine. Il faisait mécaniquement les mêmes gestes depuis des années. Répétant inlassablement la même scène comme un acteur blasé,...

Read More