Blogue: Scribouillures

Une chose est certaine: l’insipide a mauvais goût. Les Scribouillures tentent d’y remédier en discourant sur les arts, les lettres et la politique.

Street art et politique = Banksy

Posted by on 19 Juil 2018 in Arts, Politique | 0 comments

Street art et politique = Banksy

Mes pérégrinations dans la métropole canadian ont aussi un aspect culturel. Je suis pas trop un gars de musée, en partie parce que j’aime connaître un artiste, sa vie et son processus de création, afin d’apprécier pleinement son art. C’est aussi parce que j’aime la culture vivante, les gens en particulier et ce qui surgit spontanément d’eux, ce pour quoi j’aime bien le street art. Je suis allé faire un tour à Graffiti Alley au centre-ville de Toronto pour voir si j’y trouverais pas exactement cela....

read more

La mardechandisation

Posted by on 18 Juil 2018 in Politique | 0 comments

La mardechandisation

Hier soir je suis allé voir l’expo sur Banksy et c’était très bien, reste que j’ai comme un malaise à payer 50$ le billet pour aller voir les oeuvres d’un dude qui critique le système capitaliste. D’ailleurs, il y avait cette citation-là à la fin du parcours: Et tout de suite après, on tombe sur une salle rempli de marchandises reproduisant les images les plus célèbres de l’artiste… Ironique. Je suis pas sûr que je tripe. Évidemment «I’m not stuck in the traffic, I am the traffic», comme j’aime bien le répéter à qui veut l’entendre (et même à...

read more

L’amour, la mort pis toutt

Posted by on 10 Jan 2018 in fourre-tout | 0 comments

L’amour, la mort pis toutt

Une de mes tantes est morte dernièrement. Elle est partie sans préavis. Décédée. Disparue. Trépassée. Tant de mots qui renvoient à une réalité brutale, un passage obligé, le seul et unique « but » de la vie, entendu comme ligne d’arrivée, point final d’une expérience singulière : notre existence en tant que mortel. Les disparus ne disparaissent pas tant que ça pour ceux qui restent : le vide qu’il crée demande à être rempli de quelque chose (de tristesse, d’égarement, de questionnement, mais aussi de souvenirs heureux, de descendance,...

read more

Le processus — Discours de prof stagiaire

Posted by on 31 Oct 2017 in Arts | 0 comments

Le processus — Discours de prof stagiaire

(C’est le discours que je n’ai pas prononcé à l’été 2016 lorsque j’ai reçu mon grade de professeur stagiaire au sein du groupe Capoeira Sul da Bahia – Québec. Je le ressors un an plus tard à la veille de notre événement annuel.) Quand j’étais petit, je rêvais de devenir ninja. Oui, je sais, pas mal de ‘tits gars rêvent à ça. La différence, c’est que je m’entraînais. Moi pis un de mes bons chums, on faisait des pirouettes pis on se donnait des vrais coups. Maxime Brillant. Je sais pas ce qui lui est advenu. Ça...

read more

L’hymne des grillons

Posted by on 27 Août 2017 in Lettres | 0 comments

L’hymne des grillons

À l’heure de l’hymne des grillons vrombissant, Fumer a quelque chose de princier et de décadent. Humer l’air du temps m’apparaît reposant après avoir suer sû un moyen temps   Attentif à l’instant, ce qui surgit du Néant être là sans y être, sans faire semblant immobile comme les mythes immémoriaux anciens augures d’une autre nature d’un rite oublié   Mon petit rituel du matin vacancier lors que les premiers rayons de soleil baignent ma terrasse pour la réchauffer: plume, café, contemplation et poésie sans pareil   À l’hymne des...

read more

En parlant du loup…

Posted by on 11 Mai 2017 in Politique | 0 comments

En parlant du loup…

Depuis que j’ai lu 1984 et que j’ai participé au panel de discussion au cégep à ce sujet (voir ma scribouillure précédente), plein d’articles se mettent sur mon chemin qui étayent mon analyse. Les voici en vrac… Alain Deneault, «Le Canada est toujours une colonie», sur le management en politique et la réduction des humains à des éléments quantifiables, corvéables, malléables et, sommes toutes, jetables: «Le Canada vit sous le régime de la gouvernance, qui est pour moi le contraire de la politique bien qu’elle...

read more

De 1984 à aujourd’hui: Big Brother vs Little Sisters

Posted by on 9 Mai 2017 in Politique | 0 comments

De 1984 à aujourd’hui: Big Brother vs Little Sisters

Il y a plusieurs similitudes entre l’œuvre de George Orwell et notre époque. La discussion qui s’est tenue au cégep Garneau le 24 avril 2017 a été organisée par Valérie Caron, professeure de lettres, car la vente du livre a connu un bond fulgurant depuis l’élection de Trump. La question qui nous était posée ratissait large : En quoi est-ce toujours une œuvre d’actualité? Il y a de fait de nombreuses similitudes entre l’univers décrit par Orwell et notre monde. Conformisme, surveillance, contrôle, pensée unique, totalitarisme… Totalitarisme?!...

read more

Tant qu’y’aura une route à suivre…

Posted by on 15 Déc 2016 in Lettres | 0 comments

Tant qu’y’aura une route à suivre…

Déménager du stock d’une place à l’autre, beau prétexte pour prendre la route… Surtout si ça nous permet de contempler des paysages comme ça : Quelque part aux confins de la Beauce et de Bellechasse, j’ai commencé à voir surgir dans mon windshield de spectaculaires collines aux boisés lourds de neige. Passé Lac-Etchemin, je me suis aventuré sur des rangs où la blancheur étincelante offrait un contraste saisissant avec le ciel ouaté de gris et de bleu et où perçait parfois quelque cascade de soleil, véritable zeste piquant au milieu de la...

read more

Le sauveur… des apparences

Posted by on 8 Déc 2016 in Politique | 0 comments

Le sauveur… des apparences

Philippe Couillard affirme sans rire (c’est fort) que le PLQ a sauvé le Québec… Ça ressemble plutôt à ça: Comme l’a si bien écrit PoPO: «La liberté c’est l’esclavage, la guerre c’est la paix, et Jean Charest n’a jamais existé.» La pauvreté? Un exemple parmi tant d’autres… La transition énergétique? Une farce… La rigueur budgétaire? Sauf pour les riches (il faut mentionner ici que le problème est davantage dans la cour du fédéral, mais quand même, on n’a qu’à penser à...

read more

Violence aveugle contre violence invisible

Posted by on 6 Déc 2016 in Politique | 0 comments

Violence aveugle contre violence invisible

Quelques vitrines pétées au centre-ville de Montréal créent bien des émois chez les bonnes gens. Pour une réflexion nuancée, lire François Boucher et Jocelyn Maclure. Pour ma part, comme Jonathan Aspireault-Massé, je crois que tant que la violence invisible causée par l’égoïsme institutionnalisé ne deviendra pas un enjeu plus important que le vandalisme, on s’en sortira pas. C’est le sarcasme quotidien que nous sert le système: les pauvres peuvent bien crever, tant que la production augmente et que le consumérisme continue...

read more