Lettres

Tout ce qui a trait à la littérature, à la littératie et à la culture en général

L’hymne des grillons

Posted by on 27 Août 2017 in Lettres | 0 comments

L’hymne des grillons

À l’heure de l’hymne des grillons vrombissant, Fumer a quelque chose de princier et de décadent. Humer l’air du temps m’apparaît reposant après avoir suer sû un moyen temps   Attentif à l’instant, ce qui surgit du Néant être là sans y être, sans faire semblant immobile comme les mythes immémoriaux anciens augures d’une autre nature d’un rite oublié   Mon petit rituel du matin vacancier lors que les premiers rayons de soleil baignent ma terrasse pour la réchauffer: plume, café, contemplation et poésie sans pareil   À l’hymne des grillons du soir cède le chant des oisillons et...

Read More

Tant qu’y’aura une route à suivre…

Posted by on 15 Déc 2016 in Lettres | 0 comments

Tant qu’y’aura une route à suivre…

Déménager du stock d’une place à l’autre, beau prétexte pour prendre la route… Surtout si ça nous permet de contempler des paysages comme ça : Quelque part aux confins de la Beauce et de Bellechasse, j’ai commencé à voir surgir dans mon windshield de spectaculaires collines aux boisés lourds de neige. Passé Lac-Etchemin, je me suis aventuré sur des rangs où la blancheur étincelante offrait un contraste saisissant avec le ciel ouaté de gris et de bleu et où perçait parfois quelque cascade de soleil, véritable zeste piquant au milieu de la froidure. J’y ai vécu un des enthousiasmes les plus...

Read More

La vie moins rêche

Posted by on 2 Déc 2016 in Lettres | 0 comments

La vie moins rêche

Je me lasse d’être lâche— le morceau avant qu’y soit trop tard, y’est jamais trop tôt pour recommencer sa vie à nouveau: mieux vaut tard que jamais pour le vieux motard que j’étais, sans regard en arrière, si tu fais fausse route, fais marche arrière, reste pas assis sur ton derrière, une déroute, c’est pas perdre la guerre: tiens-toi deboutt, même de peine et de misère, mille fois relève-toi coûte que coûte; tu trouveras le repos dans l’outre-tombe, dans un autre monde est possible, fixe la cible et recommence autant de fois qu’il le faut, passe au crible chaque pensée, chaque geste, chaque...

Read More

Urbanité et ubiquité

Posted by on 4 Déc 2013 in Lettres | 1 comment

Urbanité et ubiquité

Ou l’humanité urbi et orbi Pouvez-vous répéter la question? «Est-ce qu’une ville a une âme? Et si oui, comment faire pour l’amener sur le chemin de la croissance personnelle?» Voilà ce qui a déclenché la discussion, mais ce n’était pas le début, tant s’en faut. Comme tout pommier, les racines plongent profondément et parfois très loin sous terre, dans toutes les directions. En fait, tout a commencé avec ce conte des deux bouts du monde, de la source claire, limpide et cristalline, du pommier, du banquet… Non. À dire vrai, tout a commencé quand elle m’a contacté— C’est qui, elle? Ça, ça nous...

Read More

Le hameau des ombres

Posted by on 11 Juil 2013 in Lettres | 0 comments

Ne restait plus rien. Ou presque. Le gars qui m’a vendu sa maison était soulagé, d’un soulagement égal à qui a traversé le désert pendant plus longtemps qu’il le devrait et mes piastres avaient l’effet de trop d’eau déversé à même le goulot sur sa tête dénudé… Car il avait autant de cheveux qu’il y avait d’habitants au hameau de Saint-Nil. C’est pas peu dire. Pour moi, c’était une occasion, ou tout comme. J’avais pas beaucoup d’argent et il vendait pas cher, content de se débarrasser de ce poids qui pesait de plus en plus lourd au fur et à mesure que l’exode empirait. Bientôt, le Québec se...

Read More

Montée de lettre sur la mort des lettres restée lettre morte

Posted by on 21 Mai 2013 in Lettres | 5 comments

Ça y est, ils ont tué le programme Art et lettres au cégep… Qui ça, «ils»? Les légions de zombies aliénés… Personne, donc. C’est-à-dire qu’aucun vivant n’a tué les lettres, que ceux qui vivent s’en émeuvent de cette mort des lettres et que ceux qui tuent font déjà partie intégrante — intégriste — de ceux qui ne vivent plus que par procuration et qui s’en foutent, de cette mort lettrée, de cette grave mort gravée en toutes lettres. Les zombies ont tué les lettres. Et ce faisant, l’institution du début (possible) de l’instillation...

Read More

À l’enseigne du Sacrilège

Posted by on 16 Nov 2012 in Lettres | 0 comments

Allô, chérie? C’est moi, oui, Me sûs enfargé les pieds à taverne Ch’ais pas comment j’me sûs pris Non-non! ç’pas des balivernes! J’m’en revenais molo à maison Pis j’me sûs trompé d’direction Rendu à l’enseigne du Sacrilège Ç’tait fort, ç’tait comme un piège Faîqu’on a arrêté notte cortège Pour aller remplir notte allège Question d’alléger notte conscience Pis faire preuve d’indécence Allons! Allons, mes amis! À l’enseigne du Sacrilège! Buvons! Buvons, sacristie! Et que ce rituel nous agrège! NB: Toute ressemblance avec des faits vécus n’est que le fruit de votre imagination...

Read More

SLAMAPARLÉ

Posted by on 28 Mar 2012 in Lettres | 0 comments

Depuis un lustre bientôt croupie une diatribe en triptyque «Critique amère» dit le dictionnaire, diktat des dénotations et connotations Je ne puis dire, je ne sais guère, mais il faudra le relire, que je l’astique Le fasse reluire, lui redonne son lustre pour peut-être — jamais sait-on? Venir, voir et vaincre la peur de dire, de discourir, devant public Captifs volontaires d’éthyliques rêveries portées par les sons

Read More

Tripper des bulles

Posted by on 1 Oct 2010 in Lettres | 0 comments

Ouuuuh, vieille expression douteuse que je ressors des boulàmites! Tripper des bulles signifiait littéralement «1. avoir un peu trop de plaisir; 2. déconner; 3. avoir trop pris de drogue» à une époque où la socialisation primait sur toute autre considération, c’est-à-dire au secondaire. Ce préambule n’a de but que de fournir un contexte cognitif à mon titre, mais le véritable propos de ce billet sur le fly, c’est le suivant. Je suis au parc avec mon fils, et comme d’habitude j’ai apporté plein de jouets pour le divertir et ouvrir ses petits horizons. Un de ces...

Read More

L’élégance conforme au fond

Posted by on 17 Fév 2010 in Lettres | 1 comment

Mon coeur s’est enflammé comme une mèche en lisant L’élégance du hérisson et la détonation littéraire qui s’en est ensuivie n’a eu d’égale que… que… Y a-t-il déjà eu telle déflagration poétique dans mon univers? … Cyrano de Bergerac. Évidemment, il est impossible de comparer un baklava à une tarte chocolat-noisette, mais le ravissement du palais sémantique demeure aussi élevé, ainsi que le taux de cholestérol. Ce qui frappe dans ce livre, c’est que la plume de Muriel Barbery est aussi fine que les réflexions qu’elle nous offre sur...

Read More