L’élégance conforme au fond

Posted by on 17 Fév 2010 in Lettres | 1 comment

Mon coeur s’est enflammé comme une mèche en lisant L’élégance du hérisson et la détonation littéraire qui s’en est ensuivie n’a eu d’égale que… que…

Y a-t-il déjà eu telle déflagration poétique dans mon univers?

Cyrano de Bergerac. Évidemment, il est impossible de comparer un baklava à une tarte chocolat-noisette, mais le ravissement du palais sémantique demeure aussi élevé, ainsi que le taux de cholestérol.

Ce qui frappe dans ce livre, c’est que la plume de Muriel Barbery est aussi fine que les réflexions qu’elle nous offre sur le politique, la société, et l’art, et la vie, et l’amour, et la mort. L’adéquation même du fond et de la forme. Un chef-d’oeuvre sans compromis, qui transporte l’âme, submerge le coeur et laisse songeur. Chaque page mériterait que l’on s’y attarde quelques heures, sinon une vie entière, question d’en bien saisir la profondeur et les implications dernières.

Et pourtant, l’oeuvre se boit cul sec tant on se rend compte que l’on a soif de cette quintessence qui nourrit la vie. Loin de la mondanité. Loin des tracas et des trivialités. Il ne nous reste plus qu’une option: attendre que la poussière retombe — cette poussière qui s’agite dans la lumière et par là même nous fascine trop pour contempler le rayon solaire — attendre, puis relire à petites gorgées pour savourer chacune à sa juste valeur.

One Comment

  1. De lire ta réaction en ce petit matin couvre mon coeur de tendresse ; il fera beau aujourd’hui.
    Je suis heureuse d’être dans cette espace avec toi …et bien d’autres.Il n’y aura jamais assez de personne de coeur.
    Oui, la journée sera belle, aussi belle que cette petite neige qui recouvre tout en ce matin
    Mimi

Leave a Reply