La révolution kombuchane

Posted by on 30 Mar 2008 in fourre-tout | 6 comments

Imaginez l’utopique abondance, la gratuite multiplication d’un bien souverain, le court-circuit du capitalisme par excellence, la vie que l’on se transmet de main en main — et bien n’imaginez plus: la révolution kombuchane cogne à votre porte…

revolution_kombuchane.JPG

C’est quoi, ça, un kombucha?

De manière succincte, le kombucha est un champignon qui vit dans un bocal — un peu comme un poisson, bien qu’il bouge passablement moins et qu’il ne soit pas un adonis — qui ne demande qu’à se multiplier en paix dans une solution de thé sucré et qui, littéralement, vous le rendra au centuple.

C’est bien beau tout ça, mais à quoi ça sert?

Chaque dix jours, il suffit de transférer le kombucha dans une nouvelle solution de thé sucré. L’ancienne mare dans laquelle il baignait, ce n’est rien de moins que la fontaine de jouvence.

Le kombucha contient nombre de bactéries, de levures, d’acides et de vitamines qui sauront revigorer votre corps et, par conséquent, votre esprit. De l’équilibre de la flore intestinale en passant par le renforcement du système immunitaire, ses vertus curatives se déclinent comme un litanie à peine croyable.

Je ne suis ni apôtre, ni charlatan — et je ne parle pas ici de la potion de Panoramix —, mais allez jeter un œil sur cet article du Wikipédia pour vous faire une idée, puis trouvez un ami qui sera heureux de vous donner un kombucha en cadeau, et vous verrez bien.

Idéal pour remplacer les petits pots de probiotiques qui coûtent la peau des fesses…

6 Comments

  1. à la fois bizarre et intéressant.. ça goûte bon??!

  2. Bein, c’est bizarre. C’est quand même un produit fermenté, et comme tel, c’est un goût qui s’acquiert, comme la bière.
    Personnellement, je le mélange avec un peu de jus, pour camoufler la teinte vinaigrée, et d’eau: c’est trop sucré pour moi.
    Cependant, je suis rendu que j’adore le mélange, ç’a un ptit quelque chose d’effervescent et de rafraîchissant.
    Et t’as vraiment l’impression de boire de la vie concentrée quand tu mets ça dans ton gosier. C’est pas pour rien que je parlais de fontaine de jouvence…

  3. Fascinant. Absolument fascinant. Tu transfères le truc dans un autre bocal de thé sucré et tu peux boire le contenu de l’ancien? Ça coûte donc ben RIEN à entretenir!? Et on peut boire de la vie concentrée ensuite? WOW. Il M’en Faut Un. Ça va devenir mon ami, yeah, lui (elle?) et moi on va se nourrir mutuellement! Peux-tu SVP détailler ce que tu veux dire par « boire de la vie concentrée » ?

  4. Bein, c’est une image… Comme je disais, c’est pas d’la potion magique. Mais quand tu sais tout c’qui s’trouve dedans — et que t’as un peu d’imagination — tu peux facilement interpréter ce goût étrange comme un bouillon de vie.
    Pour les détails techniques, tu peux aller lire l’article du Wiki que j’ai mis en lien.
    En passant, je suis content de te lire, ça faisait un boutt que tu étais silencieux. Je m’inquiétais — sous peu j’allais demander à Camaleão s’il avait des nouvelles de toi, juste pour me rassurer!

  5. Ta pensée à mon égard est vraiment très appréciée! Buvons ensemble la solution fidéenne dans laquelle j’ai baigné pendant 4 ans, car je viens de me self-transvider dans un nouveau bocal, à Limoilou celui-là! L’initiation à la vie de quartier catalyse une nouvelle fermentation dans le creuset… kombucha-moi, kombucha-toi! Je suis un champignon fort occupé avec tous ces changements, mais un lecteur fidèle du Creuzet en toutes circonstances !

  6. Vive la Révolution limouloise!
    Petite info en passant, tiré du site de la Commission de toponymie du Québec:

    La désignation « Limoilou » est tirée du nom du manoir de Jacques Cartier; elle proviendrait du mot portugais limoil qui se traduit par lime ou citron vert. Cartier aurait rapporté des citronniers du Brésil.

Leave a Reply